Les Troubles de l’Articulation chez l’Enfant : Ce qu’il faut Savoir

Les Troubles de l’Articulation chez l’Enfant : Ce qu’il faut Savoir

Les Troubles de l’Articulation chez l’Enfant : Ce qu’il faut Savoir

Patricia Vilfeu, orthophoniste, vous propose une série de trois articles sur les troubles du langage chez l’enfant : les troubles de l’articulation, le retard de parole et le retard de langage. Voici le premier volet, consacré aux troubles articulatoires.

Lorsque nos enfants commencent à prononcer leurs premiers mots, on s’extasie de les entendre s’exprimer et étendre si rapidement leur vocabulaire. Au début de l’apprentissage du langage, il peut arriver qu’ils articulent mal et aient tendance à écorcher les mots. Ce « parler bébé » nous émeut, on s’amuse des erreurs de prononciation de nos bambins et on trouve même cela normal. Mais si c’est en effet mignon à 2 ans, ça le devient tout de même moins à 4-5 ans, car on s’attend à ce qu’à cet âge, l’enfant sache parfaitement s’exprimer. Naturellement, les parents se posent alors des questions : comment identifier un trouble de l’articulation ? Quand fait-il partie d’une phase normale d’apprentissage et quand doit-on s’inquiéter ? Comment aider un enfant à mieux articuler ? Voici quelques réponses.

Les différents types de troubles de l’articulation

On parle de trouble d’articulation lorsque l’enfant éprouve des difficultés à produire correctement, d’un point de vue moteur, un ou plusieurs sons de sa langue maternelle, à un âge où il devrait en être capable. Un trouble articulatoire est une erreur permanente et systématique dans la production des sons (appelés phonèmes). Il est caractérisé par des substitutions, des omissions, des additions ou des distorsions de sons. Autrement dit, soit le son est absent du langage de l’enfant, soit il est présent mais déformé par une mauvaise habitude musculaire générant un son à la place d’un autre.

  • Lorsque le son est absent : il peut l’être dans n’importe quelle position dans le mot. Prenons par exemple, le son R (qui est le dernier phonème acquis en français) : il peut être élidé en début de mot, ex : la oute pour la route, en milieu de mot, ex : le fomage pour le fromage, ou en fin de mot, ex : la voitu pour la voiture.
  • Lorsque le son est déformé : le son existe mais il est altéré par les organes phonateurs de la parole qui se positionnent mal, comme la langue ou les lèvres.

Il s’agit alors de troubles appelés sigmatismes. Il en existe 2 sortes :

Le sigmatisme interdental

Il est plus communément appelé zézaiement. C’est la projection de la langue en avant, ou l’interposition de la pointe de la langue entre les incisives. Cela va affecter les sons S, Z, CH, J et parfois T et D, ce qui peut donner des déformations du type « z’ai tout manzé le socolat ! ».

Le sigmatisme latéral

Il est aussi appelé schlintement. C’est lorsqu’un des côtés de la langue et la pointe de la langue viennent se coller au palais, formant ainsi un couloir d’air de l’autre côté de la bouche et affectant les sons S, Z, CH et J. Cela donne un effet « mouillé » aux sons qui seront parfois substitués, comme par exemple « chalut, cha va ? »

Quelles peuvent être les causes d’un trouble articulatoire ?

Dans la majorité des cas, ces troubles sont purement fonctionnels et bénins. Si le sigmatisme est isolé, il n’aura aucune conséquence sur la suite du développement de la parole et du langage (oral ou écrit). Il peut parfois être associé à des troubles relationnels mineurs et/ou à une immaturité affective. La succion prolongée du pouce ou de la tétine peut également avoir une incidence sur le trouble, en entretenant la mauvaise position de la langue. Cela peut également avoir une incidence sur l’articulé dentaire, pouvant créer une béance (un espace) entre les maxillaires, ou une protrusion (les dents en avant), et de ce fait conduire à un traitement orthodontique. N’hésitez pas à aider et encourager votre enfant à passer du biberon à la tasse, et de se libérer de la tétine ou du pouce en le responsabilisant affectueusement.

Le meilleur conseil pour aider votre enfant à mieux articuler

Évitez de faire répéter votre enfant lorsqu’il prononce mal un mot. En effet, cela pourrait créer chez lui une frustration et altérer sa communication. Il risquerait de perdre confiance en lui et de ne plus oser parler de peur de mal faire. En revanche, n’hésitez pas à reformuler après lui lorsqu’il écorche un mot, afin de lui fournir la bonne forme. Par exemple, si votre enfant vous dit « tu as vu le zoli seval là-bas ? », répondez lui « oh oui, il est très joli ce cheval ! » sans le forcer à répéter le mot, mais en lui donnant le bon modèle. Il prend exemple sur vous, donc encadrez-le, rassurez-le et encouragez-le à s’exprimer et à se comporter comme un grand.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Si les difficultés articulatoires de votre enfant persistent en cours de Moyenne Section de Maternelle (vers 4-5 ans), il est probable qu’il ait besoin d’aide pour améliorer son expression orale. N’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste du langage (orthophoniste, logopédiste, logopède) pour éventuellement réaliser un bilan orthophonique. Si vous vous posez des questions au sujet des troubles de l’articulation ou troubles de la parole, n’hésitez pas à les poster en commentaires sous cet article, je me rendrai disponible et à l’écoute pour vous donner quelques pistes et conseils.

 

Cet article vous a plu ? Poursuivez votre lecture avec d’autres articles écrits par Patricia Vilfeu, orthophoniste :

Le développement du langage chez l’enfant : points de repère

La tétine : bienfaits et risques ǀ 7 astuces pour arrêter

Bilinguisme ou multilinguisme : comment accompagner son enfant et en faire un atout ?

 

Pour vous abonner à Touk Touk Magazine, cliquez ici !

 

2 Responses

  1. bonjour

    Mon enfant de 9 ans a commencé à parler tard, vers 3 ans. Avant, il enchainait des syllabes répétées sans dire de mot. Quand il a parlé c’était tout de suite une phrase complète très correcte. Aujourd’hui Il lui arrive de se tromper dans des sons mais la plupart sont dits correctement, toutefois il parle doucement et des fois on ne comprend pas ce qu’il dit comme s’il n’articulait pas assez, qu est ce que je peux faire pour l’aider? (sachant qu’il y aurait une longue liste d’attente là où j habite pour les orthophonistes)

  2. Vous avez des questions ? C’est par là pour les poser!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *