Faire une Randonnée Facile avec de Jeunes Enfants : 6 Conseils

Faire une Randonnée Facile avec de Jeunes Enfants : 6 Conseils

Comment Réussir une Randonnée avec de Jeunes Enfants ? 6 Conseils Pratiques

randonnee-famille-montagneRien de mieux que d’organiser une randonnée en famille pour se ressourcer au vert et resserrer les liens. Mais partir marcher avec des enfants en bas-âge peut s’avérer laborieux : les petits petons se traînent et vos bras sont trop souvent sollicités. Les raisons ? Avant 8 ans, les enfants sont plus sensibles à la fatigue, l’inconfort, l’ennui, la faim, la soif… Une simple promenade en pleine nature peut vite devenir pénible. Pour que trottiner ne soit plus une corvée, nous vous donnons 6 conseils pour faire une randonnée facile avec de jeunes enfants. Le dernier conseil magique vous permettra de faire avancer les plus petits sans poussette, ni porte-bébé ! 

 

1. Prévoir le bon équipement de marche

Si un enfant prend l’habitude d’être porté lors de ses sorties, il sera moins évident de lui donner le goût de la marche. À partir de 3 ans, votre enfant a acquis suffisamment de stabilité et d’équilibre pour se promener à pied à vos côtés. Il convient maintenant d’opter pour un équipement adéquat quelle que soit la durée de l’expédition. Pour le maintien de sa cheville, les chaussures de trekking sont indispensables. Elles assurent sa sécurité grâce à une haute adhérence tout terrain. Généralement anti-transpirantes, elles protègent également le pied des ampoules. Même s’il fait chaud, un pantalon léger reste plus adapté qu’un short et protège des égratignures. Les conditions météorologiques en montagne changent très rapidement, toutes les éventualités doivent être envisagées. Voici donc l’essentiel à prévoir dans votre sac à dos pour le petit randonneur

  • une casquette ;
  • des lunettes de soleil ;
  • une gourde d’eau ;
  • une collation ;
  • un plaid de camping ;
  • une parka chaude et imperméable ;
  • une petite pharmacie (crème solaire, répulsif à insectes, pansements, désinfectant, etc.).

randonnee-enfant-petit-garcon

Randonner en famille nécessite un certain confort ; cette activité doit rester un plaisir pour tous. Il est donc tout aussi important de prévenir les découragements précoces en préférant des chemins adaptés aux petits pas.

2. Choisir un parcours de randonnée simple 

Maintenant que l’enfant est équipé, votre itinéraire doit correspondre à son niveau. Dans un premier temps, commencez par des sentiers de promenade balisés de courte distance. Ces parcours restent relativement plats et accessibles. Vous pourrez ensuite prolonger la durée de la marche en passant de la balade digestive à la demi-journée. Si vous souhaitez randonner une journée entière avec les plus petits, un équipement de portage s’avère nécessaire. Attention cependant, de ne pas abuser de cet accessoire très utile qui peut inciter l’enfant à vouloir être porté. Si la pente est faible, vous pouvez très bien vous en passer à condition qu’un temps de repos soit prévu comme nous le verrons plus loin. Des marches faciles et régulières vous permettront de mesurer ses progrès et son appétence pour cette activité. Mais souvenez-vous, les enfants sont tous différents. Certains seront rapidement à l’aise sur tout type de terrain alors que d’autres, plus prudents, auront besoin de prendre confiance en eux avant de pouvoir grimper librement. Au fur et à mesure, ils pourront vous suivre et prendre de l’altitude. Pour l’heure, l’objectif est de leur donner envie de s’améliorer. Un enfant qui se sent en sécurité prend plus d’initiative. La bonne idée : laissez-le choisir une branche solide en guise de bâton de marche pour accompagner son voyage. 

3. Pratiquer le “slow travel” 

En quoi ça consiste ? Le slow travel, c’est voyager lentement pour profiter intensément de chaque étape du périple. En somme, en faire moins pour profiter plus. Une tendance qui séduit aussi le randonneur qu’il soit débutant ou aguerri. Ralentir la cadence pour s’imprégner d’un paysage entre massifs et vallées, d’un ciel nuageux, d’un cours d’eau ou encore d’une atmosphère ambiante. Voilà une tendance qui tombe à pic, car randonner avec un enfant requiert de la patience. L’esprit curieux et le pas lent, les enfants sont les premiers à flâner. Une fourmi, un papillon, une feuille qui tombe sont autant d’événements qui peuvent attirer son attention. S’il doit se dépêcher, il ne profitera pas du moment et risque d’être irrité par le rythme qui lui est imposé. Pour qu’il continue d’avancer et assouvir son besoin de découvrir, montrez-lui de nouvelles sources de distraction un peu plus loin sur le chemin : une drôle de pierre, un nid d’oiseau, un bruit dans la forêt, un insecte qui s’envole, etc. Dans tous les cas, laissez-le vagabonder librement et explorer ce qui l’entoure. De votre côté, savourez ces moments rares en famille ; rien ne presse et vous pouvez enfin vous aussi prendre le temps

randonnee-famille-foret

4. Rendre la randonnée des enfants ludique

La faune et la flore passionnent tous les enfants ! Nul besoin d’être un professeur en sciences naturelles pour que cette simple promenade familiale devienne culturelle. Tout en marchant, vous pouvez organiser un petit jeu de questions-réponses. Voici quelques exemples de quiz “nature” qui pourraient intéresser votre jeune auditoire : 

  • pour les moins de 3 ans : trouver un élément d’une certaine couleur ou forme (Ex. : feuille jaune), montrer un insecte simple (Ex. : fourmi, papillon, etc.) ;
  • pour les 3 – 5 ans : énumérer les animaux de la forêt, reconnaître l’odeur des herbes aromatiques, deviner les mois et les saisons ; 
  • pour les 5 – 7 ans : expliquer comment préserver la nature, citer une espèce en voie de disparition, donner le nom des fleurs.

randonnee-enfants-lacLes enfants sont de vrais petits explorateurs : une loupe de botaniste leur permettra d’observer les plantes de plus prêt. Une épuisette et de petites boîtes transparentes l’aideront à se familiariser avec les insectes. Seules conditions : ne leur faire aucun mal et les libérer rapidement avant la fin de la balade. S’il le temps s’y prête, privilégiez les circuits au bord du lac ; toute la famille sera ravie de barboter un peu. Ce genre d’étape rythme votre randonnée et amuse beaucoup les plus jeunes. 

5. Prévoir une pause gourmande et écolo

Après l’effort, le réconfort ! Que ce soit pour le déjeuner ou le goûter, le pique-nique est sans doute l’escale préférée des petits marcheurs. Ce repas convivial composé de crudités, de sandwichs, de fruits de saison, de cakes faits-maison suspend temporairement les bonnes conduites à table. Quel plaisir pour les enfants de voir les adultes, assis par terre, manger avec leurs doigts ! Le cadre est idéal pour les sensibiliser à la protection de l’environnement. Transmettez-leur les bons gestes en optant pour une vaisselle réutilisable, en réduisant vos emballages et en collectant les déchets. Le repas terminé, ne reprenez pas tout de suite la route et faites durer ce temps de repos. Vous pouvez emporter des occupations calmes peu encombrantes. Partager un moment de lecture en famille sous un arbre est toujours très agréable. Une pelle et un râteau seront d’une grande utilité pour qu’il puisse jouer près de vous. Votre tout-petit semble fatigué ? Proposez-lui de faire une sieste. Un petit coin à l’ombre à l’abri des insectes, une couverture, un doudou et le tour est joué. 

6. Faire rêver les enfants en randonnée

Dur, dur, de rechausser ses baskets après cette halte relaxante. Pourtant, il va falloir rentrer et la route est un peu longue… Pas de panique ! Il existe encore une astuce pour encourager les plus jeunes à avancer. Comment ? Racontez-lui une histoire. Vous pensez que vous allez devoir lire un livre marchant ? Que nenni ! Faites donc travailler votre imagination, les enfants sont friands des aventures inventées. Réveillez leur curiosité et émerveillez-les : « As-tu déjà entendu parler des pouvoirs de l’arbre de cette forêt ? Chéri(e), tu entends ? Loulou ne connaît pas l’érable magique ! Penses-tu que nous allons réussir à le retrouver ? Il y en a tellement autour de nous ! Je pense qu’il se trouve sur notre chemin, mais en attendant de l’apercevoir, je vais te raconter son histoire… Il était une fois un écureuil qui savait voler… ». Puisez vos idées dans la nature autour de vous et soyez créatifs ! Vous serez peut-être revenus à votre véhicule avant même d’avoir fini votre magnifique conte des bois. Et il y a de fortes chances pour que votre progéniture soit bien apaisée pour le trajet du retour.

Vous l’avez bien compris : “marcher” est une activité qui n’intéresse pas les enfants avant un certain âge. Ils n’ont pas encore conscience des simples bienfaits du grand air, ils ont besoin de trouver des motivations à leur portée. Vous devez donc faire preuve de ruse pour qu’ils marchent sans qu’ils puissent s’en rendre compte. En suivant ces précieux conseils, toute votre petite tribu peut vite devenir accro à la randonnée ! Allez, encore un petit peu d’entraînement et vous serez bientôt prêts pour un bivouac en famille

Alexia Cazin Garnier

 

Cet article vous a plu ? Vous serez sûrement intéressé par :

Pourquoi partir à la montagne avec vos enfants cet été ?

7 astuces pour des voyages en famille réussis

14 idées pour sensibiliser les enfants à l’écologie

Pour découvrir Touk Touk Magazine, cliquez ici. Pour vous abonner, c’est par ici.

3 Responses

  1. je trouve ce texte hyper intéressant … des idées auquel je n’aurai jamais pensé afin de renouer avec la randonnée et motiver les troupes !!! bravo !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *