Entretenir la Croyance au Père Noël : Pour ou Contre ?

Entretenir la Croyance au Père Noël : Pour ou Contre ?

Entretenir la croyance au Père Noël :
pour ou contre ?

photo-pere-noel« Maman, comment il fait le Père Noël pour rentrer dans la maison alors qu’on n’a pas de cheminée ? » « Papa, comment il va savoir le Père Noël que je serai chez Mamie pour me déposer mes cadeaux ? »… Voici deux des nombreuses questions que vos enfants à l’esprit vif et curieux sont en droit de vous poser sur ce personnage mystérieux qu’est le Père Noël. Et c’est à ces moments là que nous parents, nous redoublons souvent d’imagination pour que nos petits loups continuent à croire au Père Noël. Alors on avoue, et vous aussi avouez-le, on invente des gros mensonges : « Mon chéri, mais oui, le Père Noël vient avec une cheminée portative magique qu’il pose sur le toit de l’immeuble, ce qui lui permet d’accéder à tous les appartements ! » Nous mentons, et mentir, c’est mal ! Mais pour entretenir la magie de Noël, c’est moins grave, non ? C’est là tout le dilemme qui nous intéresse aujourd’hui. Peut-on mentir à nos enfants pour entretenir la croyance au Père Noël ? Différents points de vue s’opposent, faisons le point pour y voir plus clair et aborder Noël l’esprit tranquille.

Faire croire à ses enfants que le Père Noël existe : un gros mais joli mensonge

Un abus de confiance

Non, le Père Noël n’existe pas ! Nous mentons donc bien à nos enfants en leur affirmant le contraire. Et nous allons très loin ! Nous dépensons beaucoup d’énergie pour que nos enfants y croient, à ce vieux bonhomme qui passe son gros ventre dans toutes les cheminées et qui défie toutes les lois de la livraison rapide ! Alors on fait des choses un peu folles….  On attend deux heures dans le froid au marché de Noël pour avoir une photo de nos enfants sur les genoux du Père Noël. Le soir de Noël, on laisse sous le sapin une assiette de gâteaux (faits maison bien sûr, on ne se moque pas du Père Noël) et un verre de lait. Car ça donne faim de parcourir le monde en quelques heures, pauvre Père Noël !

Pour certains parents, ce mensonge est inacceptable. Ils refusent de jouer le jeu collectif et d’entretenir le mythe. C’est également l’avis de Maria Montessori, pour qui laisser croire nos enfants au Père Noël, c’est en quelque sorte abuser de leur confiance et de leur crédulité. Et plus tard, auront-ils envie de nous faire confiance sur des sujets plus sérieux ? Une étude menée par des psychologues de l’université d’Exeter (Royaume-Uni) démontre que mentir à nos enfants au sujet du Père Noël pourrait sérieusement ébranler la confiance qu’ils nous témoignent de façon naturelle.

Le Père Noël : un gentil mensonge

Mais mentir au sujet du Père Noël, ce n’est pas comme mentir sur un secret de famille ou sur un sujet plus grave. Le Père Noël est synonyme de générosité et d’amour. Même s’il n’existe pas, l’amour qu’il représente est bien réel. Il s’agit donc simplement d’entretenir le mythe, de donner un peu de magie et de merveilleux à nos enfants, mais également à nous-mêmes !

Une étude américaine a montré que 80 % des enfants paraissaient indifférents lorsqu’ils rencontrent le Père Noël, alors que 87 % des adultes accompagnateurs avaient l’air très heureux. Une petite régression, ça n’a jamais fait de mal ! Et pour vous déculpabiliser un peu, sachez qu’en occident, jusqu’à 90% des enfants de moins de 7 ans croient au père Noël. Donc ce qui est sûr, c’est que nous ne sommes pas les seuls dans le coup, le mythe du Père Noël est porté par la société toute entière. Même la poste a créé en 1962 un service courrier du Père Noël, pour répondre aux lettres de tous les enfants. C’est d’ailleurs Françoise Dolto, qui n’était pas contre ce joli mensonge, qui avait rédigé le modèle de la première lettre de réponse.

dessin-pere-noel

Le Père Noël : un mythe qui aide les enfants à grandir

L’imagination est un moteur de développement

Avant l’âge de 6 ans, les enfants ont du mal à différencier le monde réel du monde imaginaire. Ils ne savent pas structurer leur raisonnement. La magie vient donc naturellement les aider et expliquer ce qu’il ont du mal à appréhender.  Alors, ils croient sans aucune difficulté à un gros monsieur, qui n’est plus tout jeune, faisant le tour du monde en quelques heures et déposant des cadeaux à tous les enfants.

Cette imagination est très bénéfique pour le développement cognitif et social des enfants. Elle améliore la créativité et permet aux enfants de réfléchir plus facilement. Par exemple, à l’âge de 4 ans, il est plus facile de résoudre des problèmes quand ceux-ci sont placés dans un monde imaginaire.

Une transition en douceur

Entretenir le mythe du Père Noël auprès de nos plus jeunes enfants ne semble donc pas être si critiquable. Par contre, à nous de savoir les accompagner vers la vérité quand ils commencent à avoir des doutes. En général, c’est entre 6 et 10 ans que nos enfants cessent de croire au Père Noël. Inutile de persévérer dans le mensonge si votre enfant commence à se poser des questions. Essayez de l’amener en douceur à s’interroger sur l’existence du Père Noël et à se rendre compte par lui-même de ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Ce sera plus facile pour lui de réaliser progressivement que le Père Noël n’existe pas, plutôt que de l’apprendre brutalement dans la cour d’école ou de subir les moqueries des copains qui sont déjà dans le secret.

Quelle que soit votre façon d’appréhender le Père Noël avec vos enfants, le plus important est qu’ils ressentent l’amour et la générosité qui sont bien réels à cette période de l’année. Les enfants apprécieront comme nous le plaisir d’offrir et de recevoir, le bonheur d’être avec ceux qu’on aime, cet esprit de Noël que nous leur transmettons et qui est toujours un peu magique.

Toute l’équipe de Touk Touk Magazine vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année !

Vous avez aimé cet article ? Poursuivez votre lecture avec les articles suivants :

L’anthropomorphisme dans les histoires pour enfants : pour ou contre ?

Voyager avec des enfants en bas âge… Ou l’art de la patience !

Cadeau de Noël : 6 bonnes raisons d’offrir Touk Touk à un enfant

Pour vous abonner à Touk Touk Magazine, cliquez ici !