Rencontre avec Stéphane Rioult, libraire jeunesse

Rencontre avec Stéphane Rioult, libraire jeunesse

Rencontre avec Stéphane Rioult, libraire jeunesse

Cette semaine, Touk Touk Magazine est allé à la rencontre de Stéphane Rioult, libraire jeunesse passionné par son métier.
Il nous parle de son parcours, de son quotidien et de littérature jeunesse bien sûr ! 

 

 

Comment devient-on libraire jeunesse ? Parlez-nous de votre parcours…

Personnellement je n’ai pas suivi de formation particulière, ma femme si, car elle a fait un stage à l’INFL (Institut National de la Formation des Libraires), stage qui lui a appris les rudiments du métier. Quant à moi, j’ai un parcours très éclectique et la somme de mes expériences passées m’a conduit vers ce choix professionnel. 

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Le produit lui-même, ainsi que la dynamique insufflée par les éditeurs de livres et les éditeurs de jeux. C’est un secteur très énergique. Beaucoup de sorties presses et de salons divers dynamisent énormément le secteur. 

 

Il y a beaucoup de concurrence pour les libraires. Quel est votre secret pour continuer à exister ? 

Notre librairie Charlylit a toujours été bien plus qu’une librairie. D’ailleurs, si nous ne vendions que des livres pour les enfants nous aurions fermé depuis longtemps (les marges qui nous sont accordées par nos éditeurs et notre volume de ventes ne sont pas suffisants pour un commerce viable).

Ce qui fait que Charlylit tienne, c’est la somme des produits proposés : des livres, des jeux, des loisirs créatifs pour l’essentiel… et plein d’autres produits en complément. 

 

Organisez-vous des rencontres avec les auteurs ou des animations/lectures dans votre librairie ? 

Nous recevons une à deux fois par trimestre des auteurs en dédicaces à la librairie et organisons épisodiquement des ateliers divers (sophrologie pour enfants, découverte de jeux de société). Il est prévu de mettre en place des lectures pour les petits et nous avons depuis deux ans un club lecture pour les collégiens, animé par mon épouse un mercredi soir par mois.

 

Comment choisissez-vous les livres que vous décidez de vendre dans votre librairie ? Dans vos rayons il n’y a que des livres qui vous plaisent et que vous avez envie de conseiller ?

Le choix des nouveaux livres se fait par l’intermédiaire de nos représentants. Eux-mêmes ont des coups de cœur qu’ils nous proposent. Si nous aimons le livre ou le jeu en question et que nous pensons qu’il va plaire à nos clients, nous en prenons plusieurs. Attention, même si notre sensibilité intervient dans nos choix littéraires, nous n’oublions jamais que le but est quand même de vendre le livre, le jeu ou le loisir créatif ! Bien évidemment, nous défendons passionnément les titres que nous aimons. 

 

Pour vous, qu’est ce qui fait qu’un livre va plaire aux enfants ? Quelle est la clé du succès d’un auteur jeunesse ?

Honnêtement, si je le savais, soit j’écrirais moi-même, soit je vendrais ma formule aux auteurs !

 

Quel est le rôle des livres pour les moins de 4 ans ? 

Il est prouvé scientifiquement que lire des histoires aux tout-petits leur permet un développement neuronal plus important que chez les enfants qui en sont privés. Je vous invite à aller voir le post Facebook que j’ai partagé sur Charlylit Levallois ! 

 

Pour ce public, il y a beaucoup de livres qui associent les textes avec des sons ou du toucher, est-ce primordial ?

La pédagogie Montessori le prouve depuis sa création. L’association de l’éveil des 5 sens est la formule gagnante.

 

Quand un enfant et ses parents entrent dans votre librairie, qui choisit le livre finalement ? 

Cela dépend de l’âge des enfants. Pour les tout-petits, ce sont bien sûr les parents, pour les 3/6 ans c’est partagé, et pour les plus grands c’est souvent les enfants eux-mêmes qui choisissent. 

 

Existe-t-il des différences d’attitude et de choix entre les filles et les garçons ? Y a-t-il des héros qui plaisent plus aux filles et d’autres aux garçons ? Avez-vous parfois/souvent des surprises ?

En règle générale, le sexe détermine beaucoup le choix des lecteurs/trices. Pour les plus jeunes, c’est pratiquement toujours les princesses-danseuses-cavalières chez les filles et les chevaliers-pirates-dinos chez les garçons ! Choix sans aucun doute accentué par les parents !

Pour les plus grands, ce n’est pas aussi déterminé, même si les héros masculins chez les garçons et les histoires de cœur girly chez les filles l’emportent généralement. 

 

Touk Touk est un magazine dont les personnages ne sont que des êtres humains, et non des animaux. Que pensez-vous de l’anthropomorphisme dans la littérature jeunesse ?

Chez les enfants l’identification ne se fait pas comme chez les adultes, il n’existe pas de frontière entre le canard, l’ours, le panda ou le super-héros ! À partir d’un certain âge, on fait la différence entre les espèces, mais pas chez les plus jeunes.

 

Quels sont vos auteurs/albums coups de cœur de cet hiver ? 

  • Pour les 0-2 ans : Croc-croque de Lucie Phan

  • Pour les 3-5 ans : Milo à la neige de Francesco Pittau

 

  • Pour les 6-10 ans : J’aimerais te parler d’elles de Pauline Duhamel

  • Pour les 11-15 ans : Rester debout de Fabrice Colin

 

Retrouvez toutes les actualités de la librairie Charlylit sur leur site internet et sur leur page Facebook